Témoignage de Mathieu

A 31 ans, après des études sur l’agriculture et la gestion des espaces naturels, Mathieu travaille désormais dans les ressources humaines de la fonction publique.

Crédit photo : Christophe Averty

« J’ai rejoint le groupe de la Rochelle peu de temps après sa création, grâce à France Bénévolat. Au départ, je voulais aider spécifiquement les jeunes en recherche de stage ou d’orientation, mais les valeurs de SNC, l’ouverture et l’optimisme des bénévoles et les formations proposées m’ont convaincu de m’engager avec SNC.

J’avais eu l’occasion d’animer des formations dans un poste précédent et j’ai eu envie de continuer auprès des bénévoles SNC. Depuis un an, en plus de l’accompagnement des chercheurs d’emploi, j’anime régulièrement la formation « Bienvenue à SNC », qui s’adresse aux nouveaux bénévoles, et j’animerai bientôt la formation « Pratiques de l’accompagnement en binôme ».

Ce qui me plaît dans mon engagement, c’est la relation épanouissante avec le binôme et avec les personnes accompagnées. En tant que formateur, j’ai l’occasion de bouger, de me déplacer et d’aller à la rencontre d’autres bénévoles. C’est dans cette démarche que j’ai rejoint le Conseil d’Administration en juin dernier. SNC me donne l’occasion de vivre une belle expérience.

Les valeurs de SNC, l’ouverture et l’optimisme des bénévoles et les formations proposées m’ont convaincu de m’engager.

Je constate que les accompagnements sont plus compliqués aujourd’hui qu’il y a deux ans. Les personnes que nous accompagnons rencontrent souvent des problématiques de logement, des problèmes psychologiques, etc.

Je me souviens d’un accompagnement en particulier. C’était une dame d’une cinquantaine d’année, qui avait toujours travaillé dans le domaine du commerce et du textile, avec beaucoup de responsabilités. J’avais été surpris lors de notre première rencontre de la voir toute vêtue de noir et peu coquette. Au début de son accompagnement, elle était perdue, fragile et avait dû s’installer chez sa fille. Elle n’arrivait pas à faire le deuil de son passé et de ses douloureux entretiens d’embauche.

Nous la rencontrions toutes les deux semaines et nous l’avons vu se redresser en 3-4 mois. Elle avait changé de coupe et portait des couleurs vives. Elle était rayonnante. 

Nous la rencontrions toutes les deux semaines et nous l’avons vu se redresser en 3-4 mois. Elle avait changé de coupe et portait des couleurs vives. Elle était rayonnante. Nous lui avons fait faire l’exercice des talents, qui permet d’identifier les savoirs et les compétences de la personne. Elle nous a remerciés pour ce rendez-vous qui lui avait apporté beaucoup d’énergie positive.

Aujourd’hui, elle a un logement et a réussi le concours d’éducateur spécialisé, pour s’orienter vers l’aide à la personne. »