Témoignage de Ahmed

Ahmed, 31 ans, a rejoint SNC en septembre 2015. Installé à Clermont-Ferrand depuis plusieurs années, où il travaille comme assistant commercial export, il entreprend une reconversion et prépare un master de psychologie.

Crédit photo : Delphine Blast

« J’ai découvert SNC en cherchant une activité associative sur France Bénévolat. 

Lorsque j’ai démarré l’accompagnement, je me suis longuement questionné sur mon rôle d’accompagnateur. Au-delà d’apporter une présence, une écoute et des conseils, où s’arrête la mission de SNC ? Qui suis-je pour dire que j’ai les bonnes réponses ? Comment ne pas s’accaparer le projet de la personne ?

Grâce aux formations proposées par SNC, j’ai compris qu’il ne fallait pas prendre l’accompagnement dans ce sens. On est là pour trouver des solutions ensemble - si la personne est demandeuse.

D’ailleurs, j’apprends beaucoup de mes échanges avec les bénévoles et les accompagnés. Ils viennent de milieux professionnels si divers !

J’apprécie aussi l’association pour la flexibilité de l’engagement et la diversité des missions. Au-delà de l’accompagnement, j’aime participer à des événements en dehors du cadre du travail, comme des journées associatives. 

Grâce aux formations proposées par SNC, j’ai compris qu’il ne fallait pas prendre l’accompagnement dans ce sens. On est là pour trouver des solutions ensemble - si la personne est demandeuse. 

Au sein du groupe, c’est intéressant de voir l’amélioration de nos pratiques avec le temps. Aujourd’hui, il y a une meilleure gestion du temps des réunions mensuelles et une meilleure répartition des tâches (relations médias, relations entreprises, relations associatives, etc). Chacun peut s’investir selon ses envies et ses disponibilités.

J’encouragerais toute personne qui le souhaite à devenir bénévole. Il ne faut pas hésiter, c’est une belle aventure ! Il faut simplement garder à l’esprit que l’on n’a pas les réponses et que la personne accompagnée peut nous apporter beaucoup ! »