Témoignage de Armel

Bénévole du groupe Clermont-Ferrand depuis deux ans, Armel, 59 ans, est chargé des relations sociales d’un grand groupe. 

Crédit photo : Delphine Blast

« J’ai été confronté plusieurs fois, depuis que je travaille, au désarroi de personnes qui perdaient leur emploi. J’ai vu, parmi elles, des gens qui acceptaient ensuite le premier job venu, même s’il n’était pas fait pour eux. Ces personnes courraient à l’échec.

L’approche de SNC me plaît parce qu’elle est humaine avant tout. Il ne s’agit pas de faire à la place des personnes accompagnées ou de leur mettre la pression, mais de les aider à reconstruire leur projet professionnel. C’est une démarche vraiment intéressante.

L’accompagnement amène une présence, une écoute. Nos échanges sont empreints d’humanité. Par le dialogue, nous aidons la personne à se recentrer, à se poser les bonnes questions et à reprendre confiance en elle. 

Lorsque j’ai rencontré Isabelle, elle était désemparée et se dévalorisait. 

Par le dialogue, nous aidons la personne à se recentrer, à se poser les bonnes questions et à reprendre confiance en elle. 

Je lui ai posé des questions qui ont résonnées en elle et qui lui ont permis d’avancer et de retrouver un emploi – par elle-même. Aujourd’hui, elle est très épanouie.

Je suis heureux de faire partie de cette belle aventure et de pouvoir donner de mon temps aux autres. »